la biologie de papy - 03









PUISQUE LES SONDAGES SONT
A LA MODE ...

Le charme, la beauté, la vérité, l'intelligence, la compétence... tout
réside dans l'oeil du spectateur... Que voit donc l'oeil du
spectateur dans l'histoire précédente?





LE POINT DE VUE DU CITOYEN-CONTRIBUABLE
INTERROGE A TITRE PRIVE...



En avril 1992, quarante exemplaires de cette "Histoire de la biologie" sont confiés à des gens de tous âges et de tous horizons. Il leur est demandé comme un service de bien vouloir lire cette histoire et de dire si, à leur avis, il s'agit d'info, d'intox, ou s'il ne savent pas..., étant bien entendu que tout commentaire un peu plus fouillé sera le bienvenu. Il leur est aussi demandé, toujours comme un service, de soumettre cette histoire à ceux de leurs amis et collègues que cela pourrait intéresser.

On peut estimer à 250 le nombre de personnes qui ont ainsi étudié ce document avec plus ou moins d'attention... 250 personnes a priori toutes volontaires et qui ont réagi comme suit:

Info 30 soit 12%
Intox 29 soit 12%
Je ne sais pas 21 soit 9%
Hors sujet 03 soit 1%
Refusent de répondre les autres soit 66%


Mis à part les commentaires "un peu plus fouillés" que certains de ces premiers lecteurs ont bien voulu faire et qui vont être rapportés dans leur intégralité, deux faits méritent d'être relevés ici:
- C'est tout d'abord la remarque du responsable d'une agence bancaire dont tous les employés ont donné leur avis (7 Info, 7 Intox, 4 je ne sais pas): "Tout bien considéré, personne n'a rien trouvé de vraiment étonnant dans ce document, mis à part le contenu du paragraphe 13: Pourquoi a-t'on licencié le chercheur?"
- C'est ensuite le fait que 66 % des personnes interrogées, bien qu'ayant étudié le dossier (elles l'ont conservé en moyenne pendant une semaine), se sont en fin de compte refusé à donner leur avis. Elles avaient pourtant fait le plus dur. Il ne leur restait qu'à cocher une case et à donner leur prénom, leur âge et leur profession. Pourquoi?




LE POINT DE VUE DE CE MEME CITOYEN
INTERROGE, NON PLUS A TITRE
PRIVE, MAIS DANS LE CADRE
DE SES FONCTIONS.



Vingt exemplaires de cette même histoire sont également adressés à différentes personnalités du monde scientifique, du monde de la presse, du monde associatif et du monde politique (avec accusé de réception pour le Directeur de l'INRA et le Ministre de l'Agriculture), en leur demandant d'intervenir auprès des autorités compétentes pour qu'elles vérifient l'exactitude des faits rapportés et prennent, au cas où il s'agirait bien d'Info, les mesures qui s'imposent. Résultat: une réponse, celle de "l'Association pour la Recherche contre le Cancer", qui ne pouvait hélas intervenir ici, sa politique étant de faire confiance aux scientifiques avec lesquels elle travaillle.




A CHACUN SA PART DE VERITE.



INTOX

SOPHIE, 23 ans, comptable (ex-étudiante en médecine)
- De l'Intox... Que vient faire de Gaulle dans cette affaire? Laissez ce grand homme là où il est ! Je trouve ce document nul et non avenu. S'il est écrit par un chercheur, il doit être malade, ou schizophrène, ou déçu par la biologie. Ce document est une infamie pour la biologie.

MARIE-FRANCOISE, 53 ans, pédiatre.
- Info-retro! Systémique/oncogène! C'est connu depuis.

SYLVAIN, 45 ans, dentiste.

- De l'Intox... Le rôle des hormones n'est pas aussi inconnu.

YANN, 25 ans, éducateur.
- De l'Intox... visant à tester jusqu'où les gens peuvent se laisser influencer dans un domaine qu'ils ne connaissent pas, ou qu'il connaissent mal.

LAMINE, 25 ans, étudiant.
- A mon avis, c'est de l'Intox. Mais c'est là une opinion tout à fait personnelle. Il serait bon que les scientifiques s'expliquent sur le sujet.

BERNARD, 49 ans, enseignant.
- J'avoue une incompétence à peu près totale en biologie, mais une assez bonne connaissance de la recherche internationale en mathématiques. Compte tenu de cette expérience, j'ai bien du mal à imaginer l'histoire décrite dans ce papier. J'admets qu'une bonne idée puisse être occultée quelque temps par un supérieur hiérarchique, voire par toute une école (française par exemple). Il me paraît impossible qu'elle puisse être ignorée pendant vingt ans par toute la communauté internationale. Les bonnes idées sont si rares qu'elles ne peuvent échapper à l'attention d'un chercheur sérieux, même (je dirai surtout) si elles vont à contre-courant des idées admises. L'attitude d'un chercheur est précisément de remettre en cause les théories que l'on sait ne pas être exactes, mais qui approchent la vérité de plus en plus près... En conclusion, et d'après ce que je sais du fonctionnement de la recherche, je dirai que les idées défendues dans ce papier sont ou fausses, ou de peu d'intérêt.



JE NE SAIS PAS

GENEVIEVE, 40 ans, secrétaire.
- Je ne sais pas... A moins d'être expert sur le sujet, on reste dans le flou Info/Intox. Texte un peu trop orienté (gaulliste).

CLAUDE, 55 ans, enseignant.
Je n'ai ni les compétences, ni les informations nécessaires pour me permettre de juger de l'exactitude des "faits" mentionnés. Plusieurs éléments dans la formulation et l'expression me font cependant tenir ce texte pour douteux.
- Le titre annonce une information générale et ambitieuse qui n'apparaît pas dans le texte. Le terme "Histoire" aurait dû pour le moins être remplacé par "une histoire de..., une anecdote de...".
- Les paragraphes 1 à 5 énoncent des "vérités" ou des "absolus" qu'on peut admettre ou refuser selon l'état de ses savoirs. En tout état de cause, énoncés tels quels et sans mesure, ils me paraissent inacceptables. Limiter aussi brièvement et péremptoirement les objectifs de la biologie me paraît abusif et contraire à l'esprit qui doit animer la recherche. La science est un domaine d'ouverture, tout particulièrement la biologie, science du vivant. Qu'est-ce qui articule 5 avec 6?
- Les paragraphes 6 à 10 s'ouvrent et se ferment sur une exigence du général de Gaulle. Au fond, il suffisait de rappeler l'homme providentiel (les circonstances de l'événement, aussi proches du coup d'état que du coup de foudre, sont passées sous silence. Il suffit qu'il arrive...) pour que, 10 ans plus tard, le nombre des chercheurs ait triplé..., pour que 7 ans plus tard (comme les chiffres tombent bien !), 3 chercheurs soient élus au Nobel..., pour que les chercheurs français soient au top niveau. Qu'est-ce qui articule 10 avec 11?
- Paragraphes 11 à 15. Le grand homme est parti. Les chercheurs se heurtent à l'incompréhension des... des qui, au fait? Qui sont ces trancheurs qui n'étaient pas dans le mouvement impulsé par le Général? Je ne vais pas décortiquer les amalgames où se complaisent les auteurs de ce texte, ni la quantité de non-dit, d'indéfini, de langue de bois. Il n'y a qu'à continuer dans cette voie pour que l'information écrite se réduise au niveau de l'information télévisée: on n'informe pas, on assène, on passe, et pourquoi pas, on vote! Et alors là, bonjour les dégâts!
Un dernier mot (de prof): accordez ce que vous avez à exprimer à la façon dont vous l'exprimez. C'est un travail que vous ne pouvez omettre sans paraître manquer de sérieux. Je vous prie d'excuser l'absence de "formes". Je ne suis pas en mesure de discuter des faits. Tels qu'énoncés, ils suscitent le doute, et même l'incompréhension. Quel est votre objectif?

MADAME INES, 40 ans, voyante.
- Je ne sais pas, mais j'aimerais bien savoir... Qu'y a-t'il de si gênant dans l'idée que les notions d'équilibre et de régulation puissent représenter deux aspects d'un même problème pour que de braves fonctionnaires disjonctent au point de ne plus faire la différence entre un motif de promotion et un motif de licenciement? Et pourquoi le chercheur licencié s'est-il refusé à contester cette décision? Vraiment, j'aimerais en savoir un peu plus!

ABEL, 50 ans, kiné.
- Je ne sais pas... Mémoire à adresser aux savants incriminés.

JULIETTE, 42 ans, mère au foyer.
- Je ne sais pas... Ce que je sais, c'est que si cette histoire est vraie, c'est un beau pavé dans la mare. Ce n'est donc pas demain qu'on va la retrouver dans nos livres d'Histoire. A publier sous forme d'un livre de science-fiction.



INFO

ISABELLE, 28 ans, éducatrice.
- Vraisemblablement de l'Info pour tout cet exposé de données. Mais dans quel but? J'ai du mal à cerner la finalité de ce document.

ANNE-CLAIRE, 20 ans, médecine 4ème année.
- Je me suis replongée dans les cours où je pensais trouver quelques notions sur la régulation de l'activité cellulaire, ses rapports avec les différents équilibres enzymatiques, hormonaux, le tout lié aux notions de santé et de maladie. Je croyais en fait trouver des tas de renseignements. Je me suis rendue compte:
" - que j'avais entendu parler de notions très spécifiques: en biologie cellulaire (sur les mitoses, la réplication de l'ADN, pourquoi, comment, quels sont les facteurs qui interviennent), en biochimie (étude des enzymes, de la régulation des différentes synthèses cellulaires, protéiques, glucidiques, hormonales, et leur intérêt direct en pathologie), en génétique (le prof abordant les différentes théories concernant l'évolution: théorie darwinienne, carthésienne),
" - que l'impression première de considérer les idées de régulation cellulaire, santé et maladie comme relativement familères résulte sans doute d'une espèce de synthèse (ou plutôt de salade) que j'ai faite dans ma tête à partir de toutes ces données...
" J'ai constaté que, finalement, à aucun moment, je n'ai entendu parler de ce qu'était la santé ou la maladie. On nous donne les symptômes des maladies, leur traitement (le plus classique), les facteurs qui les favorisent (d'après les statistiques), les mécanismes pathogéniques (lorsqu'on les connaît), mais à aucun moment n'est posé le problème: pourquoi la santé? pourquoi la maladie?  quel en est le mécanisme fondamental? C'est vrai que, finalement le constat reste bien flou. La santé? la maladie? that's the question... de l'Info?

VINCENT, 26 ans, ingénieur.
- De l'Info. Ce n'est pas la première fois, et sûrement pas la dernière, qu'une idée intéressante est écartée pour des raisons extra-scientifiques.

BERNARD, 49 ans, technicien.
- Un mélange bien dosé d'informations politiques et scientifiques, concernant une période passée pour laquelle l'auteur semble éprouver beaucoup de nostalgie.

HERVE, 35 ans, chauffeur PL.
- Je pense que c'est de l'Info. L'auteur est lucide. Il a compris que les expériences des autres peuvent être bonnes à prendre et à développer. Il est heureux de voir qu'il existe des scientifiques qui osent admettre leurs erreurs, et ne nous prennent pas pour des cons.

BERNARD, 53 ans, ingénieur.
- De l'Info. Désengager une science de sa voie erronée nécessite une difficile remise en question, ne serait-ce que pour un chercheur isolé. Bloqué dans son avance, il doit réfléchir dans le calme... Pour la société scientifique, l'obstacle est de taille gigantesque. La pression de l'autorité et de l'économie ne laisse guère d'espoir, à mon avis, pour cette génération.

ALAIN, 50 ans, juriste.
- Je devrais logiquement dire que je ne sais pas, mais je dirai pourtant que c'est de l'Info. Cette histoire me rappelle en effet une anecdote qu'on rapportait à l'époque concernant le général de Gaulle... Le soir tombe sur Colombey-les-deux-Eglises. Dans sa chapelle, agenouillé devant le crucifix, le Général explique sa politique au Seigneur, disant: "Seigneur, ayez confiance en moi! Seigneur, ayez confiance en moi! Seigneur, ayez confiance en moi!". Et le Seigneur de lui répondre: "Tu as de la chance, Charles, que j'aie les pieds attachés!"

ANNE-MARIE, 37 ans, prof de philo.
- Un étonnant voyage au coeur de la France profonde. A vérifier, et si c'est de l'Info (ce que je pense), à prendre en considération le plus rapidement possible.

ARNAUD, 22 ans, étudiant.
- Analyse très intéressante. Remise en question judicieuse et pertinente. Sans doute de l'Info.

ANDRE, 85 ans, retraité (architecte).
- Info très intéressante.

THIERRY, 31 ans, contrôleur PTT.
- De l'Info. Demande complément.



QUELQUES COMMENTAIRES VENUS DE BELGIQUE

XAVIER, 32 ans, neuropsychiatre.
- De l'Intox. Vous regardez trop la télé!

ANDRE, 60 ans, psychiatre.
- Je ne sais pas... Ce document ne nous renseigne pas suffisamment sur les faits objectifs. Je renifle une querelle franco-française à la veille des législatives. Deux exemples: le Général a-t'il attendu 1962 pour mettre en chantier le ruineux paquebot "France"? (§ 6)... l'émissaire à Stockholm, soit! la soumission au jury Nobel, cela m'étonnerait! (§ 8).

DENYS, 55 ans, médecin.
- Info + Intox. A mon point de vue, il y a dans ce document des éléments d'information qui se voient traités au filtre d'une finalité particulière. Il n'est pas raisonnable d'espérer qu'une découverte (relative à un domaine inconnu jusque là ou s'opposant à ce qui était établi auparavant) puisse aussi facilement être acceptée, convaincre de sa valeur, et prendre la place des données qui la précédaient. Je n'en veux pour preuve que le délai souvent fort long qui sépare une découverte importante et l'attribution du Nobel qui la consacre. Il faut souvent plus de vingt ans, vingt ans pendant lesquels on a "redécouvert", la découverte, on l'a vérifiée, critiquée, utilisée et redémontrée. Ce grincement de dents du § 15 démontre soit de l'ignorance, soit de la mauvaise volonté. Et en ce sens, il faut parler d'Intox.

SYLVIE, 50 ans, mère de famille.
- Bien qu'un peu dépassée par l'argumentation scientifique, j'ai tout de même l'impression que c'est de l'Info. J'imagine facilement que le monde scientifique n'est pas toujours aussi idyllique, démocratique et transparent qu'on veut bien nous le faire croire. Ceci dit, si le chercheur avait fait mine de renoncer à ses idées personnelles, il aurait peut-être pu conserver son poste, et rencontrer un jour des gens un peu plus ouverts qui l'auraient aidé à faire passer ses idées.



résuméun travail de vulgarisationpetite histoire de la biologie modernele point de vue du citoyen-contribuablequelques notions à rappeler concernant la biologiel'hypothèse de papycomment vérifier cette hypothèsepremiers essaisévolution des plantes en fonction de traitements à l'auxine et à la gibbérellineles relations hôte-parasiteaction du champignon sur la planteaction en retour de la plante sur le champignonaction du virus sur la planteaction en retour de la plante sur le virusune plante soumise à la double attaque du champignon et du virusle débat scientifiquele principe de Peterconclusionles images du site





la biologie de papy - 03